Laboratoire ICAR (CNRS, Université Lyon 2, ENS de Lyon)

Colloque IMPEC 2018 > Conférencier(e)s invité(e)s

 Mathias Broth

Linköping University, Suède

web_17.jpg

Mathias Broth est professeur au département de langues et cultures à l’Université de Linköping, Suède. Il a publié plusieurs textes sur le travail d’une équipe de réalisation télévisuelle, portant une attention toute particulière à l’interaction médiée ayant lieu entre, d’une part, le réalisateur et la scripte en régie, et les cadreurs se trouvant dans le studio de l’autre. Il est un des éditeurs d’un volume récent sur l’utilisation de la vidéo, à toutes fins pratiques, dans divers situations ordinaires et professionnelles, Studies of Video Practices : Video at work (Routledge 2014). A l’université de Linköping, il donne des cours d’analyse conversationnelle, de sciences de language, ainsi que de français langue étrangère. 

L’invisibilité des cadreurs en réalisation télévisuelle comme accomplissement pratique

Située dans une approche interactionniste (ethnomethodologie ; analyse conversationnelle multimodale), cette présentation décrit les pratiques situées par lesquelles une équipe de réalisation télévisuelle française rend le travail de leurs cadreurs non remarquable par les téléspectateurs. Les analyses sont basées sur des enregistrements vidéo du travail de réalisation de Rideau Rouge, émission débat réalisée en direct par Michel Hermant et son équipe entre 2002 et 2005. 
Deux aspects de la production télévisuelle sont susceptibles d’attirer l’attention du public vers la présence des cadreurs filmant le débat sur le plateau : d’une part, la visibilité d’un cadreur ou d’une partie de leur équipement dans une image transmise à l’antenne, et, d’autre part, le passage à l’antenne d’une caméra produisant une image n’ayant pas encore été finalisée. Par conséquent, le réalisateur de l’émission évite à tout prix de mettre de telles images à l’antenne, et les cadreurs gardent leurs caméras stables la plupart du temps, qu’ils passent actuellement à l’antenne ou non. Néanmoins, de petites erreurs se produisent de temps en temps, ce qui nous permet d’étudier les pratiques à partir desquelles l’équipe s’adresse, de façon manifeste et collaborative, au problème de l’invisibilité du travail de réalisation.

Jacques Ibanez Bueno

Université Savoie Mont-Blanc

IMG_2434.JPG

Jacques Ibanez Bueno, Professeur des Universités en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Savoie Mont-Blanc, a cofondé une filière LMD en Hypermédia et Communication et un Groupe Inter-Laboratoires sur l'Image la Communication et les Arts Numériques (G-SICA) intégrée au LLSETI (Laboratoire Langages Littératures Sociétés Etudes Transfrontalières et Internationales). Ses recherches portent sur l’appropriation des usages émergents de technologies iconiques en mobilisant les Visual Methods. Il publie en 2016 un livre intitulé "le corps commutatif : de la télévision à la visiophonie".

Interactions corporelles par les écrans : contributions phénoménologiques et interdisciplinaires

L’audace de phénoménologues tels que Maurice Merleau-Ponty a marqué au moins une génération par leurs propositions sur notre rapport corporel à la peinture figurative ou à l’image photographique. Au sein d’une filiation épistémologique, croiser une relecture partielle de textes de ces auteurs et des travaux de nature phénoménologique qui interrogent notre relation corporelle aux images animées et/ou interactives s’avère fertile. La compréhension sur les modalités d’immersion en tant que prolongement du corps via les interfaces, de type manette de jeu ou smartphone, s’en trouve améliorée. A cet effet, les niveaux sensorimoteur et narratif doivent être pris en compte.

Charles Lenay

Université de Technologie de Compiègne 

charles lenay

Charles Lenay, professeur de sciences cognitives et de philosophie des sciences, directeur puis directeur adjoint de l’équipe COSTECH (Connaissance, Organisation et systèmes Techniques) à l’Université de Technologie de Compiègne. Habilité à diriger les recherches en Philosophie (17e) et en Histoire des sciences (72e), il consacre l’essentiel de ses recherches aux technologies cognitives : comment les outils participent à l'activité cognitive : raisonnement, mémorisation, perception, interaction,... Dans le cadre de recherches sur l’autonomie des personnes aveugles ou malvoyantes, il a mis en place un paradigme de recherche expérimentale sur les prothèses perceptives et a développé l’internet tactile. Il travaille actuellement sur les conditions techniques des interactions perceptives et sur la constitution de valeurs émotionnelles partagées. Après avoir été vice-président de l'Association Française pour la Recherche Cognitive (ARCO), et avoir animé diverses équipes d'enseignement et de recherche, il a créé le Groupe Suppléance Perceptive maintenant devenu CRED (Recherche Cognitive et Design de l’Enaction) qui est une des trois composantes de l'Unité de recherche COSTECH.

Corps touchant – Corps touché : l’expérience de la séparation

Si l’on ne peut toucher sans être touché comment comprendre que l’on puisse voir sans être vu ? A travers une étude expérimentale minimaliste des croisements perceptifs on montrera comment étudier la constitution de la distance qui nous sépare.
Personnes connectées : 1