Laboratoire ICAR (CNRS, Université Lyon 2, ENS de Lyon)

Séminaire IMPEC > séminaire 2019-2020

 

Séance du 13 octobre 2019

9h30 : projet "Présences numériques"

 

14 h : poursuite du travail sur le projet "Présences numériques"

Préparation des formations prévues en novembre 2019 sur le thème de l'éditorialisation numérique

 

Séance du 18 octobre 2019

9h30 : projet "Présences numériques"

14 h-16 h : poursuite du travail sur le projet "Présences numériques"

16-17 h : Yigong GUO, doctorant, ENS de Lyon : "Quelle littératie numérique pour les étudiants chinois apprenant le français ?"

 

Séance du 8 novembre 2019

9h30 : projet "Présences numériques"

15 h-17 h : conférence de Hélène Beauchef (Montréal) et Servanne Monjour (Paris 3)

Titre
Les Ateliers de [sens public] : de l’édition collaborative au livre ouvert


Descriptif
Au sein de l’archipel Sens Public, les Ateliers de [sens public] se positionnent sur l’innovation éditoriale en milieu scientifique. Conçus par des chercheurs en SHS, les ouvrages publiés par les Ateliers se distinguent de la monographie académique traditionnelle en explorant des formes d’écriture alternatives : essai, manifeste, échanges épistolaires, carnet de recherche… Parallèlement, les Ateliers expérimentent de nouveaux formats de production et de diffusion encourageant la réappropriation des textes et des contenus, entièrement publiés en accès libre. En lien étroit avec les travaux de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques de Montréal, a été mise en place une chaîne éditoriale vertueuse, utilisant des outils open source, permettant de produire des textes structurés et balisés sémantiquement et de faciliter la publication modulaire selon le format choisi (POD, epub, pdf, html). Retour sur un ensemble de choix théoriques et techniques traçant les contours d’une maison d’édition singulière et militante.
 
 
 
Séance du 14 décembre 2019 externalisée à la Biennale d'art contemporain de Lyon, 14 heures-16h30.
 
Conférence sur les "présences numériques" : Dronards et mouvements à distance
 
Les dronards est un collectif d’artistes pluridisciplinaire fondé par Laurent Petit, Aurélien Durand et Adelin Schweitzer en 2014. Le collectif développe une écriture artistique fortement influencée par la culture populaire de science fiction et construit depuis bientôt quatre ans une approche singulière sur l’image en mouvement et la création vidéo dans l’espace public. A partir d’engins télécommandés de type « rover » (roulant) et drone (aérien) permettant au pilote un déport de ses perceptions et de ses moyens de communication via différents organes embarqués sur les robots et sur lui-même, le collectif agit dans la rue en réalisant des performances à la rencontre d’un public le plus souvent inconscient de ce qui se joue. Le protocole d’usage des machines - relevant à la fois du tournage de cinéma et de la performance devient dès lors le moyen et le sujet des expériences réalisées. Les différents média qui en découlent sont à la fois des comptes rendus d’expérience, des courts métrages de fiction mais avant tout des projets hybrides et participatifs à l’échelle du territoire exploré par les artistes. 
 
TEASER | MISSION GLDB | 2019: https://vimeo.com/255629451 
 
 
 
 
Annie Abrahams https://bram.org/
 

image attachée (Image : Mouvements à Distance, Annie Abrahams, Laboratoire de Traverse #11, Ecrans : Surfaces de projection et projection de soi. Qu'est-ce que l'écran fait de nous?, Cie in Vitro / Marine Mane / Les Subsistances/ Labo NRV Lyon.)

 

Mouvements à Distance.

Expérience pour 12 participant.e.s, leurs smartphones et oreillettes/casque.
Durée 10 min.
Dispersé.e.s dans l'espace (sur le lieu du séminaire, mais aussi plus largement en ligne), connecté.e.s via le réseau à une interface de téléconférence ordinaire, les particpant.e.s ferment les yeux et se laissent guider par une voix dans une exercice de mouvement partagé. Leurs téléphones mobiles fonctionnent comme des extensions photosensibles de leurs mains et produisent, projetées sur un écran, une seule image. Les yeux fermés, les particpant.e.s se concentrent sur leur corps et ne contrôlent plus leur image. Celle-ci devient du coup la trace directe de leur vécu, une traduction de leur mouvement en résonance avec les autres.Quelques personnes de l'audience pourront participer à l'expérience.
Au cas où vous vous intéressez à cette expérience, contactez Annie Abrahams par mail - bram.org@gmail.com.

 
image attachée (Image : Mouvements à Distance, Annie Abrahams, Laboratoire de Traverse #11, Ecrans : Surfaces de projection et projection de soi. Qu'est-ce que l'écran fait de nous?, Cie in Vitro / Marine Mane / Les Subsistances/ Labo NRV Lyon.)
 
Capture_d_e_cran_2019_10_30_a_16.23.46.png
 
Référence :Issue du projet Distant Movements de Annie Abrahams, Daniel Pinheiro et Muriel Piqué.
Vidéo : https://youtu.be/EstjFFuBBNU
 
 
 
Personnes connectées : 1