Bandeau_2024

Colloque IMPEC 2024 > Conférencièr.e.s invité.e.s

 

Nathalie LACELLE

Université du Québec à Montréal

 
claudia.starke

 

Conférencière invitée du colloque IMPEC le 3 juillet 2024

 Page Web de N. Lacelle

 

Nathalie Lacelle est professeure titulaire au département de didactique des langues de l’UQAM, responsable de l’Équipe en littératie médiatique multimodale, coresponsable du Partenariat Littérature québécoise mobile (volet Éducation), responsable du Laboratoire virtuel québécois de l’édition et de l’éducation aux œuvres numériques pour la jeunesse (Lab-yrinthe.ca) et rédactrice en chef de la Revue Multimodalité(s). Ses activités de recherche portent sur plusieurs thématiques dans les domaines de la didactique des langues, de la littérature, des sciences de l’information et des arts visuels et médiatiques. Elle a dirigé une vingtaine de projets de recherche sur les compétences à lire et à produire des œuvres numériques - en partenariat avec les milieux de la culture et de l’éducation - et a publié près d’une centaine d’articles et ouvrages. En 2019, elle a obtenu le Prix d’excellence en recherche de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM (carrière).

[Titre et résumé à venir]

 

*****

 

Emilie VAYRE

Université Lumière Lyon 2

 

Photo_E_Vayre_250px.jpg

 

Conférencière invitée du colloque IMPEC le 4 juillet 2024

Page Web de E. Vayre

 

Emilie Vayre est Professeure de Psychologie du Travail et des Organisations à l'Université Lumière Lyon 2. Ses travaux de recherche portent sur les enjeux psychosociaux de nouveaux modes d’organisation du travail (travail hybride, télétravail, travail en flex-office, coworking) et leurs effets sur le rapport au travail, les modes de management, les collectifs de travail, les relations professionnelles, l’égalité professionnelle (notamment femmes-hommes), la santé et les équilibres de vie.

Elle est rédactrice en chef de la revue « Psychologie du Travail et des Organisations » (Elsevier édition), siège au CA de l’Association Française de Psychologie du Travail (AFPTO) et au CA de l’Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française (AIPLTF).

Elle est également membre de Comités scientifiques en charge de la préparation de grandes enquêtes nationales réalisées par la Dares (Enquêtes CT- RPS, TraCov et TraCov 2) et membre du Comité scientifique de l’Observatoire du télétravail.

 

Du télétravail au travail hybride : quels enjeux psychosociaux

 

Du fait de la situation socio-sanitaire, la crise de la Covid-19 a profondément bouleversé l'organisation du travail et a marqué un tournant dans le recours au télétravail. Post-pandémie, les organisations, les managers et les travailleurs ont opté pour une pérennisation du travail hybride. Aussi, l’identification des leviers sur lesquels agir et des risques à prévenir est primordiale si l’on souhaite étayer le déploiement de modes d’organisation du travail « de demain », favorables à la qualité du travail et au bien-être des travailleurs.

Dans cette perspective, la conférence se propose d’aborder les questions suivantes afin d’initier le débat :

Quelles incidences du télétravail sur le travail, les conditions de travail, le rapport au travail et à l’organisation ? Quelles évolutions du point de vue des pratiques managériales ? Quels risques en matière de relations professionnelles, de collectifs de travail, de cohésion sociale ? Quels effets sur la santé physique et psychique, sur les équilibres de vie et la qualité de vie ? Quels enjeux en matière d’égalité professionnelle ?

 

Chênevert, D., Giauque, D., Abord de Chatillon, E., Delobbe, N., & Vayre, É. (2023). From teleworking to hybridity: a new way of thinking about the management of our organisations?. Revue internationale de psychosociologie et de gestion des comportements organisationnels, XXIX, 5-22.

Dolce, V., Vayre, É., Molino, M., & Ghislieri, C. (2020). Far Away, So Close? The Role of Destructive Leadership in the Job Demands–Resources and Recovery Model in Emergency Telework. Social Sciences, 9(11), 196.

Gachet-Mauroz, T., Cros, F., Maillot, A-S., Delobbe, N., & Vayre, É. (2022). Incidences de la (ré)organisation du (télé)travail en temps de crise du point de vue de l’encadrement intermédiaire. Pratiques Psychologiques, 28(3), 157-175.

Maillot, A-S., Meyer, T., Prunier-Poulmaire, S. & Vayre, É. (2022). A Qualitative and Longitudinal Study on the Impact of Telework in Times of COVID-19. Sustainability 14, 14: 8731.

Ghislieri, C., Dolce, V., Sanseverino, D., Wodociag, S., Vonthron, A.-M., Vayre, É., Marianna, G., Molino, M. (2021). Might insecurity and use of ICT enhance internet addiction and exhaust people? A study in two European countries during emergency remote working. Computer in Human Behavior, 126:107010.

Vayre, É. (2019). Les incidences du télétravail sur le travailleur dans les domaines professionnel, familial et social. Le travail humain, 1(82), 1-39.

Vayre, É., Devif, J., Gachet-Mauroz, T., Morin Messabel, C. (2022). Telework: What is at Stake for Health, Quality of Life at Work and Management Methods? In É. Vayre (Ed.), Digitalization of Work. New Spaces and New Working Times (pp. 75-102). Wiley – ISTE.

Vayre É., Morin-Messabel C, Cros F, Maillot A-S, Odin N. (2022).  Benefits and Risks of Teleworking from Home: The Teleworkers’ Point of View. Information. 13(11):545.

 

*****

 

Nick MONTFORT

 

Massachusetts Institute of Technology & Center for Digital Narrative, University of Bergen

 

nickm_elo_2023_251.jpg

 Crédits photo : by sal nunkachov paperviewbooks.pt

 

Conférencier invité du colloque IMPEC le 4 juillet 2024

Page Web de N. Montfort

 

En tant que poète et artiste, Nick Montfort utilise l'informatique comme moyen d'expression. Ses livres générés par ordinateur vont de # ! à Golem. Ses projets numériques comprennent les collaborations The Deletionist et Sea and Spar Between.

Montfort est un universitaire, un chercheur et un éducateur. Il a publié chez MIT Press The New Media Reader (qu'il a codirigé) et Twisty Little Passages, The Future, and Exploratory Programming for the Arts and Humanities. Il est professeur de médias numériques au MIT et chercheur au Center for Digital Narrative de l'université de Bergen. Il dirige un laboratoire/studio, The Trope Tank, et vit à New York.

 

Logiciels libres, informatique créative et génération de textes

Ceux qui connaissent un peu les logiciels libres savent qu'ils sont à la base d'une grande partie de notre infrastructure informatique : Le noyau Linux, le serveur web Apache, MySQL, presque tous les langages de programmation, etc. Il est peut-être moins évident de savoir que le logiciel libre est un mouvement social visant à donner aux gens les moyens d'utiliser les ordinateurs. Par ailleurs, les logiciels libres ne se limitent pas à la ligne de commande et à ces utilisations fondamentales. Ils ont également joué un rôle important dans l'informatique créative, en permettant de nouveaux types de jeux, l'apprentissage et le développement artistique. Je donnerai brièvement des exemples de développements importants de logiciels libres dans l'informatique créative, y compris les arts visuels interactifs et la programmation dans la performance (codage en direct). Dans la dernière partie, je me concentrerai sur le cas particulier de la génération de textes créatifs, un sujet majeur de ces dernières années. Alors que l'"IA générative" est associée à des démonstrations d'entreprises propriétaires, il existe de grands modèles de langage libres et ouverts et de nombreux autres types de systèmes de génération de texte, dont plusieurs sont également des logiciels libres.

 

*****

 

Lilyana PETROVA & Sylvain REYNAL

 

ENSEA (École Nationale Supérieure de l’Électronique et de ses Applications), laboratoire ETIS (UMR 8051 CNRS-ENSEA-CYU).

 

Sylvain_Reynal_250px.jpg

 

Conférenciers invités du colloque IMPEC le 5 juillet 2024

Page Web de S. Reynal

 

Lilyana Petrova est une artiste-chercheuse et Maîtresse de Conférence en Arts/Sciences, Techniques et Sociétés (ASTS) à l'ENSEA. Elle est membre du groupe de recherche Design-STS du laboratoire ETIS. Les travaux de Lilyana se concentrent sur les approches interdisciplinaires et l’interdisciplinarité comme terrain de recherche. Elle examine les modes d’articulation entre les différents systèmes de production de savoir et en particulier les crispations disciplinaires pour l’étude de problématiques transversales. Depuis 2022, elle est directrice des études de la formation Bachelor Technologie d’Information et Société (Human-IT) à l’ENSEA, une formation structurée dans un équilibre entre l’apprentissage des sciences de l’ingénieur (mathématiques, physique, informatique) et les sciences humaines et sociales (philosophie, art, anthropologie, politique). Elle est engagée pour l’introduction des approches sensibles et non quantitatives dans l’enseignement et la recherche en ingénierie.

Artiste-chercheur transdisciplinaire et Maître de Conférence en Sciences & Techniques en Société (STS) à l’ENSEA, Sylvain Reynal (Syd) est membre du groupe de recherche Design-STS du laboratoire ETIS, également intervenant de longue date à l'Ecole Nationale Supérieure d'Art de Paris-Cergy. Il conduit une recherche artistique fondamentalement transdisciplinaire se nourrissant d’une conversation sensible avec les machines autonomes. Son travail examine l’ambivalence du sujet postmoderne dans son rapport à la technologie, montrant comment l'acte manqué sous-tend tout acte de résistance à une organisation rationnelle et optimisée du monde. Traces, héritages indicibles et approches multi-échelles forment le cœur de son travail récent, utilisant différents médiums allant des installations électroniques et robotiques interactives aux dispositifs sonores et aux arts de la scène. Le concept de geste numérique en particulier, c’est-à-dire lié à l’artisanat numérique (codage, conception de circuits imprimés, CAO 3D, ...) est au cœur de sa pratique, les bugs - inextricablement liés au numérique - constituant un médium supplémentaire en soi. À cet égard, si son travail est indirectement façonné par les sous-cultures du hacking et du circuit bending, il s'intéresse également à la dialectique entre intimité et universalité si profondément enracinée dans le geste. 


 

T.V. Europe : pour introduire la ‘vagueté’ dans l’espace

Terrain vague, terrain vogue, terrain vide ou vacant... L'expression Terrain Vague est fondamentalement polysémique : Terrain (champ, sol, terre, terrain ethnographique) ; Vague (flou, vacant, nébuleux, vide, à l'âme, mais aussi, en tant que substantif, vague ou marée). L’expression évoque des notions aussi diverses que celles d'interstice, de lacune, de fissure, de vide, de pièce, de parcours, de zone, d'aire, d'infractuosité. Ici, Terrain Vague est avant tout une approche, un cheminement qui s'attache à explorer la notion d'espace (de l'écran, de la recherche, de l'expérience) dans toutes ces déclinaisons sémantiques. Qu'il soit public, terrestre, transcendantal ou intime, l'espace est un point d'ancrage essentiel de notre être humain, social et physique (renvoyant ici au principe d'incertitude de la mécanique quantique). Comme l'affirme Maurice Merleau-Ponty, « notre corps n'est pas dans l'espace, il est l'espace lui-même ». En articulant des pratiques provenant de l’art, de l’enseignement, des Sciences & Techniques en Société (STS) et du vague à l’âme, nous proposons de réinvestir notre relation à l’imprécision de l’espace et à sa vagueté.

Personnes connectées : 38 Vie privée
Chargement...