Laboratoire ICAR (CNRS, Université Lyon 2, ENS de Lyon)

Colloque IMPEC 2014 > Conférencier(e)s invité(e)s

Susan C. Herring — Indiana University

Professor of Information Science and Linguistics
http://ils.indiana.edu/faculty/herring/

herring.jpg

Susan C. Herring is Professor of Information Science and Linguistics at Indiana University Bloomington. She was one of the first scholars to apply linguistic methods of analysis to computer-mediated communication (CMC), beginning with a focus on gender issues. She later consolidated those methods into the Computer-Mediated Discourse Analysis approach, which she has applied to analyze structural, pragmatic, interactional, and social phenomena in digital discourse in multiple languages. Her current interests include multimodal (especially, convergent media) CMC and telepresence robotics, both of which she researched in 2012-13 as a Fellow at the Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences at Stanford University. She is a past editor of the Journal of Computer-Mediated Communication and is currently the editor-in-chief of Language@Internet.

New Frontiers in Interactive Multimodal Communication

This talk will address two emergent phenomena. The first I term interactive multimodal platforms (IMPs) – Web 2.0 platforms that support a convergence of channels or “modes” (text, audio, video, static images) for user-to-user communication. The second is robot-mediated communication (RMC) -- human-human communication in which at least one party is telepresent via a remotely controlled robot. After situating both phenomena within a broad view of computer-mediated communication, I will identify novel research issues raised by each for scholars of social interaction and advance predictions for future developments in each area and for interactive multimodal communication as a whole.

 

Francis Jauréguiberry — Université de Pau

Professeur des Universités (Sociologie) 
Directeur du laboratoire SET (UMR 5603 du CNRS)
http://web.univ-pau.fr/~jauregui/



Jaureguiberry_4cm.png

Francis Jauréguiberry est sociologue, professeur à l’Université de Pau et directeur du laboratoire SET (Société Environnement Territoire) au CNRS. Ses recherches portent sur les nouvelles formes d’identité et de sociabilité générées par l’extension des technologies de l’information et de la communication. Sur ce thème, il a notamment publié : Les branchés du portable. Sociologie des usages, Paris, PUF, et (avec Serge Proulx) : Usages et enjeux des technologies de communication,Toulouse, Érès, ainsi que : Internet, nouvel espace citoyen ? Paris, l’Harmattan.

TIC et espaces physiques : de nouveaux lieux hybrides.

Les technologies de l’information et de la communication ne sont pas quelque chose qui s’ajoute à un réel préexistant : elles s’y mélangent, s’y combinent et s’y articulent pour nous plonger dans un nouvel environnement hybride (réalité augmentée) qui ne cesse de nous informer sur son état et de nous suggérer des types d’utilisation, de parcours, de consommation. Toute la question est de savoir à quelles logiques d’action l’expérience de ces nouveaux lieux hybrides renvoie, et quelles nouvelles questions se posent alors.

 

Pascal Lardellier — Université de Bourgogne

Professeur des Universités
http://www.pascal-lardellier.com

Lardellier_1.jpg

Pascal Lardellier est Professeur à l’Université de Bourgogne (Dijon), et auteur d’une quinzaine d’ouvrages, notamment consacrés aux usages sociaux d’Internet, ou aux formes et fonctions des rites dans nos sociétés. Il a publié, sur le thème de ce colloque, Le coeur Net. Célibat et amours sur le Web (Belin, 2004), Le Pouce et la souris. Enquête sur la culture numérique des ados (Fayard, 2006), et Les Réseaux du cœur. Sexe, amour et séduction sur Internet (F. Bourin, 2012). Il donne annuellement des cours à l'Université Koryo de Séoul. Pour plus d'informations : "Pascal Lardellier" sur Wikipedia.

Séduire en ligne(s)…

Quelques constats sociologiques sur les « Relations amoureuses Assistées par Ordinateur

En une décennie à peine, les sites de rencontres ont reconfiguré les contours de la rencontre amoureuse, à finalité sentimentalo-sexuelle. Or, c’est dans des « machines à communiquer » que toutes ces interactions prennent naissance, c’est via des médiations technologiques qu’elles prennent forme et sens. Et « les écrits d’écran » jouent un rôle fondamental dans ces processus sociaux d’un nouveau genre.

Cette conférence se propose de tirer un bilan de ce que nous appelions dès 2004 des « relations AZERTY ». A qui s’adresse-t-on « spontanément » sur le « Net sentimental » ? Et comment, en quels termes ? Selon quelles modalités et quels déterminismes cette économie relationnelle est-elle organisée ? Et quel rôle jouent les mots choisis, le style, les références mobilisées, l’implicite, et la technique, donc, dans les logiques d’appariement à l’œuvre en ligne. ? En fait, nous expliquerons en quoi les écrits sont, sur le « Net sentimental », constituent un discriminant socio-culturel extrêmement puissant, agissant en quelque sorte au corps défendant des acteurs.

 

Juliana de Nooy —Université of Queensland

Senior lecturer
http://www.slccs.uq.edu.au/?page=56218

Nooy_2.jpg

Juliana de Nooy est enseignante-chercheuse à l’Université du Queensland, Australie. Ses recherches se situent à l'articulation des questions de l’interculturel, de l’identité et du numérique, et son travail actuel s’oriente vers la représentation de soi et l’identité numérique dans les récits de voyage et de rencontre interculturelle. Ses principaux ouvrages scientifiques sont Learning Language and Culture via Public Internet Discussion Forums (avec Barbara Hanna), Twins in Contemporary Literature and Culture et Derrida, Kristeva, and the Dividing Line.

L’invitation au voyage écranique

Une prolifération récente de sites internet australiens invite les Antipodéens à s’offrir une existence plus française par le biais d’achats, de leçons, de voyages et surtout de participation aux réseaux sociaux. L’analyse de ces derniers et de leurs affordances permet de mieux comprendre la construction et la ratification d’une identité francophile et l’entretien en continu d’un rêve collectif de vie quotidienne embellie.

 

Nicole Pignier — Université de Limoge

Maître de conférences 

Pigner_5cm.png

Nicole Pignier est maître de conférences HDR à l’Université de Limoges. Docteur en Lettres, qualifiée aux fonctions de professeur en sciences de l’information- communication, elle mène ses recherches au Centre de Recherches Sémiotiques sur le sens du design numérique, ses finalités et ses usages. Elle est co-directrice du département Sciences du langage et de l'information-communication à la Faculté des Lettres et des sciences humaines de l'Université de Limoges et a la responsabilité pédagogique de la licence professionnelle Webdesign sensoriel et stratégies de création en ligne. Elle co-dirige avec Benoît Drouillat la revue Interfaces Numériques publiée chez Hermès-Lavoisier.

L'interaction avec les objets numériques : un processus sémiotique

L'interaction de l'usager avec les objets numériques se fonde sur l'interactivité, à savoir l’entrée de données par un usager dans un système informatique ainsi que la réponse de ce dernier. Cependant, au-delà d'une simple relation pratique, utilitaire, l'interaction gestuelle engage l'usager dans un processus sémiotique.  Nous interrogerons les différents types d'interaction gestuelle que proposent les objets numériques, leur fondement rhétorique et les système de valeurs singuliers auxquels ils font appel. Plus globalement, nous préciserons quels  axes de sens, outre l' interaction gestuelle, sont possiblement mobilisés par le design de l'objet et par l'usager.

 

 

Personnes connectées : 1